Investissement immobilier dans l’arc lémanique

L’arc lémanique est une vaste région de la suisse qui se situe autour du lac Léman. Elle correspond aux cantons de Genève selon la classification de l’office fédéral de la statistique. La densité de sa population est de plus de 200 habitants par kilomètre carré. Découvrez ici l’investissement immobilier dans cette partie de la région comme par exemple les projets immobiliers des Belvédères.

Une hausse des tarifs de location

Le marché du logement dans la région de Genève fait grise mine en raison de la hausse de 5 à 15 % du niveau des loyers. Cela est dû à la rupture des contrats de location créant de nombreux logements vacants. Les chiffrés publiés par l’Office fédéral de la statistique font état de 66 320 logements à louer en 2021. Cette même source fait remarquer une baisse du volume de la location de plus de 4,6 % comparativement aux données de l’année 2020. Ainsi, de nombreux investisseurs immobiliers ont préféré mettre leur bien locatif en vente.

L’achat immobilier, un investissement sûr

L’achat des biens immobiliers a progressé fortement au cours des derniers trimestres de l’année 2020 et du premier trimestre de 2021. Passant d’un taux de 1,5 % fin décembre, ce chiffre a rapidement grimpé pour se trouver à 5,4 % fin mars 2021. Les maisons individuelles ont une croissance beaucoup plus forte, soit 6,3 % par rapport aux appartements qui sont quant à eux de 4,5% au cours de la même période.

Ces données fournies par les analystes font remarquer que l’achat immobilier est un investissement sûr dans l’arc lémanique ces dernières années. Cela se justifie par son coût réduit par rapport à celui de location. De nombreux acheteurs se bousculent pour accéder à des propriétés dans cette partie du pays.

Un gros risque de l’achat pour la location

Les rapports d’analystes immobiliers montrent que les risques de l’achat pour la location sont très élevés au cours de ces deux dernières années. Les rendements moyens de l’investissement locatif dans l’arc lémanique sont en baisse considérable. C’est donc un gros risque pour les acheteurs de ces types de biens. Le constat est pareil pour les bureaux en raison de la forte progression des employés en télétravail.

D’ici 2030 le taux de ces personnes devrait avoisiner plus de 10 % des employés actuels. Les loyers proposés connaissent donc une baisse de 1,2 % à plus de 3 %. Ainsi, pour un bien immobilier pour la location acheté, le taux de revient moyen serait de 10 à 15 % plus élevé que ceux de la location.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code